Le drame social derrière la crise sanitaire

Alors que des mesures exceptionnelles ont été prises par le président de la République et le Premier ministre ces dernier jours pour faire face à l’épidémie de Covid-19 qui prend de plus en plus d’ampleur en France, les associations de solidarité réunies au sein du collectif ALERTE voient chaque jour émerger des dommages sociaux collatéraux, touchant de plein fouet les plus précaires.

Les groupes Emmaüs, fidèles au principe d’accueil inconditionnel, ne ferment pas leur porte aux nouveaux arrivants mais imposent cependant des contraintes supplémentaires et une distanciation sociale (prise de température, hébergement à l’écart du groupe pendant quelques jours, plusieurs services de restauration ou prise des repas dans les chambres, mise à disposition de gel selon les stocks…) effective afin d’éviter les contaminations au sein des communautés où plusieurs milliers de personnes vivent confinées depuis mardi.

Emmaüs s’associe à différentes initiatives de solidarité pour venir en aide aux personnes isolées, géographiquement ou numériquement, en particulier les enfants des familles précaires qui ne pourraient pas se connecter comme les autres aux cours dispensés en ligne.

Emmaüs Cantal